Témoignages

Agriculteurs, salariés, clients et partenaires, ils témoignent de quelques actions de la coopérative en agroécologie et en développement durable : nourrir, valoriser, préserver, pérenniser.

Nourrir

agriculteur éleveur vache champ bretagne planète positive développement durable

« La santé des vaches est essentielle »

« UN ÉQUILIBRE ENTRE ENVIRONNEMENT ET PRODUCTION »

« La charte qualité et environnement “Passion du Lait” est un moyen de se démarquer, d’avoir un plus vis-à-vis du consommateur, de plus en plus sensible à son environnement. Elle rassure grâce à la traçabilité. Ce que nous faisons est déjà bien, mais avec cette charte, c’est encore mieux. Elle nous permet de trouver un équilibre entre l’environnement et la production agricole. Nous ne devons plus subir les contraintes réglementaires : elles doivent devenir des atouts. Nous allons aussi dans le sens des attentes du consommateur sur le “manger français”.

L’audit externe de la charte a mis en avant que la consommation d’énergie dans l’exploitation était réduite et en accord avec le cahier des charges. Par ailleurs, nous travaillons sur la réduction des antibiotiques en misant sur la prévention au niveau du troupeau, grâce à l’alimentation et à des fourrages de qualité. La santé des vaches laitières est essentielle.

Nous devons aussi montrer que nous travaillons bien en ouvrant les portes de nos exploitations au grand public. »

Florian Salaün, producteur de lait, Landévennec (29)

« BIEN-ÊTRE, ENVIRONNEMENT… SANS OUBLIER GOÛT ET PRATICITÉ ! »

« La R&D de Gelagri développe de nouveaux produits sous marque de distribution ou pour Paysan Breton. En lien avec le commerce et le marketing, cela consiste à imaginer de nouvelles recettes et les adapter ensuite à nos process industriels, tout en intégrant la remise en œuvre chez les utilisateurs !

Au-delà des saveurs, nous sommes aussi vigilants sur les origines : nos légumes issus de Triskalia sont sous démarche coopérative Agri Confiance. Pour les autres ingrédients (crème, viande…), nous privilégions la proximité, les ressources renouvelables et imposons des critères environnementaux et de sécurité alimentaire. Ainsi, depuis 2012, nous avons proscrit l’huile de palme et limitons au maximum l’usage d’additifs ou bien encore du sel.

Nous travaillons également sur l’optimisation des emballages (format, poids palettes…). Notre challenge : intégrer les multiples contraintes et attentes pour toujours plus de goût et de praticité. Il faut faire preuve d’une créativité permanente ! »

Adeline Poupon, responsable recherche & développement Gelagri, Loudéac (22)

dans les cuisines du service recherche et développement de gelagri

Au-delà des saveurs, nous sommes aussi
vigilants sur l’origine des matières premières

michel moreu président salaisons tallec porc, planète positive

Nous valorisons au mieux cette matière première de grande qualité

« LE LABEL ROUGE : QUALITÉ, GOÛT ET ORIGINE »

« Tallec, Socopa et Triskalia et des distributeurs (Auchan, Cora…) sont partenaires au sein de la filière porc Label Rouge Opale. Le Label Rouge est l’un des signes de qualité les plus reconnus par les consommateurs. Il ne souffre pas de la concurrence internationale et il est une source de valeur ajoutée pour l’ensemble des acteurs de la filière. Cependant, pour que cette valorisation soit suffisante pour les éleveurs, nous devons trouver un débouché à l’ensemble des pièces. C’est tout l’intérêt d’une démarche filière qui intègre la découpe comme les produits transformés (70 % du porc).

L’excellence de cette filière Label Rouge résulte de l’engagement de tous : éleveurs, abatteurs, transformateurs et distributeurs. Chez Tallec, nous valorisons au mieux cette matière première de grande qualité par la mise en œuvre de notre savoir-faire d’artisan industriel de la charcuterie (6 médailles au Concours Général Agricole 2016). »

Michel Moreu, président
Salaisons Tallec, Bannalec (29)
Client du groupement porc Triskalia


Valoriser

« ACQUÉRIR DES OUTILS POUR SON MANDAT D’ÉLU »

« J’ai suivi la formation “Top élus” proposée par Triskalia car cela me semblait important, notamment pour acquérir des outils utiles au mandat d’élu. J’étais particulièrement intéressé par la formation “communication – prise de parole”. Elle m’a en effet donné des clés pour mieux gérer le stress lors d’interventions en public. Je suis aujourd’hui plus à l’aise pour parler lors de réunions.

Il y avait également un module “gestion de l’entreprise” qui permettait de bien comprendre le fonctionnement d’une entreprise, avec un focus sur Triskalia. Enfin, les dernières journées de formation nous ont apportés une ouverture sur l’extérieur, avec l’approche économique d’un autre secteur d’activité.

Lors des trois modules d’un jour et demi chacun, nous nous retrouvons avec des élus de Triskalia d’autres territoires et d’autres productions. Ce sont des échanges intéressants et riches. »

Sébastien Canto, agriculteur et conseiller de section Triskalia, Andouillé-Neuville (35)

agriculteur champ céréales planete positive

 

homme femme dans un entrepot produit phytosanitaire sécurité

 

« LA SÉCURITÉ AU QUOTIDIEN »

« Le magasin général de Glomel est classé Seveso seuil haut du fait du stockage de produits phytosanitaires. Cela implique de nombreux contrôles, procédures et exercices pour la sécurité du personnel et l’environnement.

Les salariés sont équipés de chaussures de sécurité et de gants. En cas d’incident, des masques, lunettes et autres protections peuvent être nécessaires. Il faut donc s’assurer que tous ces équipements sont disponibles, accessibles et adaptés à chaque salarié pour que les porter ne soit pas une contrainte. Les contrôles, audits et exercices sont réguliers : par exemple, nous contrôlons les installations anti-incendies toutes les semaines. Cela est complété par des contrôles externes. Des exercices, internes ou décidés par la Dreal, permettent également de vérifier que nos procédures en cas d’accident fonctionnent.

Toutes ces vérifications s’inscrivent dans un processus d’amélioration continue. La sécurité se vit et s’améliore au quotidien ! »

Marjolaine Renouard, assistante sécurité et Sébastien Simon,
chargé des contrôles sécurité et responsable de l’équipe d’intervention
Magasin général de Glomel (22)

« ÊTRE PROCHE DES RÉALITÉS MÉTIERS »

« L’École Supérieure d’Agriculture d’Angers et Triskalia ont noué plusieurs partenariats, dont un pour la licence professionnelle des métiers du conseil en élevage. Celle-ci forme, en alternance ou non, les futurs techniciens en productions animales.

La proximité avec les entreprises nous apporte une réelle connaissance de leurs attentes vis-à-vis des étudiants qui sortent de nos formations. Nous rencontrons Triskalia régulièrement pour réfléchir au recrutement des élèves, au calendrier de l’alternance, aux modules de formation… De notre côté, nous pouvons aider les tuteurs en entreprise pour faciliter leur rôle et l’insertion de l’étudiant. Tous ces échanges apportent de la cohérence au parcours de l’alternant, à l’école et en entreprise. Intégrer l’entreprise dans la formation permet aussi d’y ajouter des aspects techniques et pratiques, ce qui n’est pas négligeable sur des cursus courts. Notre formation reste proche des réalités métier et tout le monde y gagne. »

Justine Defois-Lamoureux, responsable de la licence professionnelle
Métiers du Conseil en Élevage – ESA, Angers (49)

responsable licence professionnelle esa agriculture école

 


Préserver

responsable du système de management de l'énergie développement durable dans un usine ronsard

« CERTIFICATION, PROCESS…
DES MESURES QUI COMPTENT POUR L’ÉNERGIE ! »

« L’énergie est un enjeu de taille pour le site Ronsard de Bignan qui consomme près de 49 millions de kwh de gaz et d’électricité par an, soit 1,5 million d’euros. Nous sommes certifiés ISO 50 001 (norme de management de l’énergie) depuis septembre 2015. De plus, nous avons remis à plat nos installations et investi 2 millions d’euros dans les salles des machines. Avec ces travaux sur les groupes froid, les récupérateurs de chaleur et la compression, nous visions 22 % d’économie sur le gaz et 3,5 % sur l’électricité. Ces objectifs ont d’ores et déjà été atteints.

La certification ISO 50 001, que nous allons étendre à d’autres sites, nous permet de vérifier les gains réalisés et de poursuivre les améliorations. Aujourd’hui, tous nos investissements sont étudiés sous l’angle des économies d’énergie. »

Benjamin Boussion, chargé des systèmes de management de l’énergie
Ronsard Bignan (56)

« TRAVAILLER INTELLIGEMMENT ENSEMBLE »

« Je suis intervenu lors de réunions des techniciens Triskalia qui suivent les parcelles de blé noir. Il y a une véritable synergie entre le blé noir et les abeilles, presque une symbiose.

D’un côté, une bonne pollinisation améliore considérablement les rendements et la qualité des cultures de sarrasin, de l’autre, la fleur de sarrasin est intéressante et le miel de blé noir très recherché. Nous avons donc tout intérêt à travailler intelligemment ensemble !

Tout le monde sait que les abeilles sont indispensables aux cultures mais peu connaissent leurs besoins, leur fonctionnement ou leurs difficultés. C’est en échangeant avec les acteurs du monde agricole que l’on peut améliorer cela, avec des bénéfices pour les pollinisateurs et pour les cultures ! »

Jean-Charles Daniel, apiculteur
Miellerie de Huelgoat (29)

apiculteur développement durable abeille

Il y a une véritable synergie entre le blé noir et les abeilles


Pérenniser

producteur de porc dans son élevage avec un porcelet

Ce projet s’inscrit dans notre logique de performance d’élevage

« MÉTHANISATION : L’INTÉRÊT DE COBIOGAZ »

« Avec François Fournier, mon associé, nous avons un projet de méthanisation. Son intérêt est d’apporter une activité complémentaire pour sécuriser notre revenu tout en gérant les effluents de l’élevage. Cependant, l’un des freins est le devenir de la chaleur produite lorsque l’on transforme le biogaz en électricité, d’autant plus que nous avons 2 sites d’élevage.

C’est donc tout l’intérêt de Cobiogaz, créé par Triskalia, la Caisse des Dépôts, Direct Énergie et la Semaeb. Elle étudie la collecte de biogaz au niveau des méthaniseurs à la ferme et son injection en un point unique dans le réseau. Nous n’aurons donc pas besoin d’investir dans un cogénérateur pour produire de l’électricité et il n’y aura pas de chaleur à valoriser. De plus, il pourra y avoir une mutualisation des coûts.

Ce projet s’inscrit dans notre logique de performance d’élevage : production Label Rouge Opale, autonomie, bâtiments économes et, bientôt, production d’énergie ! »

Emmanuel Lemercier, éleveur
EARL du Petit Hoté, Saint-Aaron (22)

« CRÉER DES LIENS ET DE LA CONVIVIALITÉ »

« Dans une commune rurbaine comme celle de Tinténiac, la présence de Triskalia est intéressante à plus d’un titre : sur le plan économique bien sûr, en termes d’emploi et aussi parce que le Point Vert est le seul magasin proposant ce type d’offres sur la commune.

Mais la présence de Triskalia est également intéressante sur le plan social, car le magasin accueille des agriculteurs et des particuliers. En ce qui concerne les agriculteurs, la coopérative crée des liens, notamment au moment des récoltes. Ici, depuis douze ans, les agriculteurs organisent une “moisson solidaire” : ils cultivent du maïs sur des terres prêtées par la communauté de communes et le montant correspondant au fruit de leur travail est reversé à des associations caritatives.

Pour fêter cette moisson solidaire, ils se retrouvent sur le site de Triskalia afin de partager des galettes-saucisses en toute convivialité. »

Louis Rochefort, maire de Tinténiac (35)

maire de tinteniac

Les agriculteurs organisent une “moisson solidaire”

femme agricultrice vache champ administratrice coopérative

Nous sommes à l’écoute des adhérents

« UN ENGAGEMENT À L’ÉCOUTE DU TERRITOIRE »

« Être élue Triskalia signifie être un relais privilégié entre les adhérents et leur coopérative.

Les 12 conseils de section territoriale de Triskalia participent ainsi, comme les équipes des magasins et de techniciens, au maillage du territoire breton. Ce maillage est primordial pour garder une proximité avec les adhérents. Nous sommes à leur écoute, ce qui nous permet de prendre en compte leurs besoins lorsque nous participons aux décisions et orientations de Triskalia.

Nous devons aussi avoir une vision à moyen et long terme sur l’avenir de la coopérative. Donner notre avis sur la stratégie et le fonctionnement de Triskalia fait partie de nos devoirs. Pour cela, nous avons des droits, dont celui d’être formés et informés régulièrement. Le rôle d’administrateur, comme celui de conseiller de section, est un engagement pour l’intérêt général. »

Françoise Le Meyec, agricultrice, administratrice et présidente de section territoriale Triskalia
Elven (56)