Une entreprise coopérative

Triskalia, en tant que coopérative agricole, ne fonctionne pas comme une entreprise classique, même si elle est soumise aux mêmes contraintes économiques. Ses agriculteurs adhérents (ou coopérateurs) sont à la fois sociétaires, fournisseurs et clients.

Une coopérative est-elle une entreprise comme les autres ?

OUI et NON ! OUI, car comme n’importe quelle entreprise, elle est sur un marché ouvert, concurrentiel, elle emploie des salariés, doit équilibrer ses comptes et dégager du résultat pour investir. NON, car il s’agit d’une société de personnes, avec une gouvernance fondée sur le principe “une personne, une voix” et la double qualité de ses adhérents qui sont à la fois associés, producteurs et clients. Cette organisation repose sur des capitaux détenus par des agriculteurs qui investissent au travers de leur capital social dans l’entreprise. Le résultat est réparti entre les adhérents (au prorata de leur engagement dans la coopérative) et la coopérative, qui peut ainsi continuer à investir. Mais il n’y a pas de profit au sens classique du terme. Le conseil d’administration qui détermine la stratégie du groupe est composé d’agriculteurs élus par leurs pairs en Assemblée Générale. Ce conseil délègue au directeur général le soin de mettre en oeuvre cette stratégie. La finalité de Triskalia, comme de toute coopérative, est de rendre service à ses membres. Des engagements réciproques et durables se nouent entre la coopérative et ses adhérents. C’est un modèle d’entreprise démocratique, fondé sur des valeurs de responsabilité, de solidarité et de transparence.

 

Une coopérative peut-elle quitter sa région d’origine ?

Par son « actionnariat » (agriculteurs sociétaires ou coopérateurs), une coopérative est liée à son territoire. Elle a pour mission de valoriser et de défendre le revenu de ses agriculteurs adhérents qui, pour Triskalia, viennent forcément des quatre départements bretons et des départements limitrophes. Concrètement, cela veut dire que le siège social de la coopérative et le cœur de son activité agricole ne quitteront jamais la Bretagne et que son avenir est intimement lié à celui de la région. En revanche, en développant des filiales, toujours contrôlées par la » maison mère coopérative « , mais avec des statuts juridiques non coopératifs, Triskalia, en tant que groupe, peut transformer et commercialiser des produits en dehors de la Bretagne et s’ouvrir aux marchés européens et mondiaux.

 

Un groupe de la taille de Triskalia peut-il encore incarner les valeurs coopératives ?

Nous en sommes convaincus, car le souci de décentralisation, d‘information, de transparence et de proximité avec les agriculteurs adhérents permet de maintenir les objectifs d’équité, de contrôle démocratique (une personne = une voix), de participation et au final d’écoute et de respect des hommes. 350 agriculteurs conseillers de sections de la coopérative sont élus en assemblées de section (territoriale ou spécialisée par production) et ont à cœur de représenter au mieux les intérêts des adhérents, au niveau de leur territoire ou de leur production. Les conseils de sections territoriales et spécialisées, qui se réunissent régulièrement, sont ainsi une véritable structure d’écoute permanente des besoins et des souhaits des adhérents.

 

C'est quoi une coop agricole ?

c'est quoi une coopérative agricole : explications