Un bilan 2018 satisfaisant

10 juillet 2019

À l’issue de son assemblée générale, le groupe coopératif Triskalia dresse le bilan de l’année 2018. Une année de transition, où les différents métiers de la coopérative ont fait face à des marchés parfois difficiles, ont innové pour répondre aux attentes sociétales, tout en regardant vers Eureden, future union avec le Groupe d’aucy.

L’année 2018 a été satisfaisante, bien que contrastée selon les filières, qui ont pour la plupart fait face à des baisses de cours. Les équipes techniques et commerciales de Triskalia se sont mobilisées et ont innové pour accompagner les agriculteurs adhérents de la coopérative dans ces contextes. Les perspectives s’annoncent meilleures pour 2019 pour plusieurs productions agricoles, comme le porc ou le lait.

Gelagri voit son chiffre d’affaires progresser malgré une météo défavorable. La marque Paysan Breton “les surgelés”, poursuit son développement, tout comme le Bio pour lequel la demande est forte. Gelagri a ainsi lancé sa gamme “Paysan Breton Bio” fin 2018, avec une opération originale permettant aux consommateurs de soutenir financièrement la conversion des producteurs de légumes vers l’agriculture biologique.

Ronsard fait face à un marché de la viande de volaille complexe, en pleine restructuration comme l’a montré la reprise des activités de Doux. La réponse aux attentes sociétales est là aussi un enjeu fort, à l’image du poulet “Planète Positive”,
élevé sans antibiotiques.

Le marché de la distribution verte est mature et météo-dépendant. Distrivert, filiale distribution du groupe Triskalia, se maintient et poursuit le développement de son réseau en Bretagne avec de nouveaux magasins et déploie les enseignes Magasin Vert sur les 7 jardineries rachetées en 2018 en Vendée.

Le chiffre d’affaires du groupe demeure stable à 1,9 milliard d’euros tandis que le résultat s’établit à 9,3 millions d’euros. Plus du quart du résultat sera redistribué aux adhérents en juillet 2019 sous forme de ristournes ou d’intérêts sur les parts sociales qu’ils détiennent dans la coopérative.

Par ailleurs, le groupe Triskalia a déployé en 2018 un plan d’investissement d’envergure pour un montant de 63 millions d’euros, portant sur ses trois grands métiers :
● l’agriculture (usines de nutrition animale, plates-formes de collecte de céréales),
● l’agroalimentaire (usines Ronsard de Bignan et Losse, usines de Gelagri en Bretagne et en Espagne)
● la distribution (achat d’une plate-forme logistique à Rostrenen pour l’approvisionnement des enseignes Magasin Vert & Point Vert, ouverture de nouveaux magasins à Brest, Saint-Pol-de-Léon, Guingamp, Saint-Gilles….).

Pour le groupe Triskalia, l’année 2018 a également été marquée par la co-construction du projet d’union avec le groupe d’aucy, union qui s’appellera Eureden. Après l’accord de l’Autorité de la Concurrence, attendu en juillet, se poursuivra la préparation du rapprochement et de la future organisation, professionnelle et opérationnelle.

Toutes les actualités