Pilotage, vos cultures vues du ciel

11 janvier 2017

12 000 hectares ont été survolés par les drones puis conseillés par les techniciens cultures de Triskalia en 2016. Cet outil de pilotage permet d’ajuster et d’optimiser la dose d’azote nécessaire à la fertilisation du colza et du blé.

survol de champ avec un drone

Le pilotage consiste à épandre au plus près des besoins de la plante. La modulation inter-parcellaire est accessible à tous puisqu’il suffit simplement d’appliquer la dose moyenne conseillée sur chaque parcelle. La modulation intra-parcellaire est réalisée avec une carte de zonage ou une carte de modulation intégrée dans la console du tracteur asservie au distributeur d’engrais qui pilote l’épandage. Retour en chiffres sur l’année écoulée.

Vues sur colza

Airinov, partenaire de Triskalia a survolé 50 000 ha de colza en France. La dose d’azote calculée dépend du développement de la plante en sortie d’hiver. Ce calcul est basé sur la réglette Azote de Terres Inovia afin de déterminer la quantité optimale à apporter pour chaque m2.

Au niveau national, la biomasse en Sortie Hiver est de 965 g/m2, mais tombe à 865 g/m2 si on exclut la Bretagne. En effet, ayant bénéficié d’un hiver doux, notre moyenne régionale de biomasse est de 2 204 g/m2. Ce développement végétatif élevé, en lien avec des apports organiques réguliers entraîne une préconisation moyenne de 87 unités/ha, plus faible que le reste de la France. Dans les conseils reçus, la carte de répartition de l’azote correspondant à la carte de modulation : le zonage détaillé. Sur ces cartes, l’écart entre la zone la plus faible et la zone la plus forte est en moyenne de 74 unités/ha ce qui démontre l’intérêt de la modulation.

Vues sur blé

Concernant les cultures de blé, 100 000 ha ont été survolés au niveau national. Le modèle de calcul est basé sur deux indicateurs : la biomasse et l’azote absorbée. Cette mesure peut être effectuée entre le stade 3 Noeuds et Dernière Feuille Étalée.

Les résultats Triskalia sont calculés sur près de 9 000 ha. Le conseil moyen est de 58 unités/ha à comparer aux 40 unités de la campagne précédente. Ceci s’explique par un hiver doux et un démarrage de printemps plutôt froid ayant entraîné une minéralisation tardive. L’indice de variabilité breton est élevé avec un écart entre la zone la plus forte et la plus faible de 48 unités/ha d’où l’intérêt de la modulation.

Les outils de pilotage, et particulièrement le drone, permettent d’améliorer le rendement et de maximiser le taux de protéine dans un cadre réglementaire. Cette année, l’ensemble de la collecte de blé de Triskalia est passée de 10,4 à 11 %. Cette forte augmentation est liée à deux facteurs principaux : la concentration avec des rendements plus faibles et une utilisation plus importante des outils de pilotage de l’azote.

Ces outils permettent d’ajuster la dose d’azote à la hausse ou à la baisse pour remettre l’agronomie au centre des conseils en fertilisation.

 

 

François Madec

Capinov Agrosolutions

 

Toutes les actualités