Les nouvelles technologies dans nos champs de légumes

28 février 2018

Depuis plusieurs années, l’Organisation de Producteurs (OP) de légumes de Triskalia s’engage dans une stratégie marquée de réduction des intrants en s’appuyant sur l’expertise de ses équipes techniques.

Mercredi 15 novembre, l’OP a présenté ses nouvelles technologies à un groupe de journalistes lors d’une conférence de presse à Loudéac.
Le robot Ecorobotix a particulièrement fait sensation !

 

Triskalia a investi dans les nouvelles technologies afin de développer les méthodes culturales de demain, et proposer des légumes toujours plus sains, répondant aux attentes des consommateurs. Pour réduire l’usage des herbicides, l’une des solutions consiste à remplacer les interventions chimiques par des opérations mécaniques, en particulier le binage. Après avoir développé avec succès une production de 100 hectares de choux (brocolis et choux-fleurs) sans herbicides, Triskalia investit sur d’autres légumes pour expérimenter des itinéraires alternatifs.

La maîtrise du binage

Et la technologie s’invite sur ces matériels pour gagner en fiabilité et en débit de chantier : le guidage optique permet de suivre avec précision les rangs, même si le tracteur fait quelques écarts. En pratique, les expérimentations portent sur une nouvelle façon de cultiver certains légumes comme les épinards et les pois, en modifiant l’écartement des rangs et en travaillant en grande largeur, afin d’introduire un binage pour supprimer les désherbages chimiques sur la culture après le semis. L’Organisation de Producteurs espère mener des parcelles grandeur nature avec ces itinéraires alternatifs à l’horizon 2019.

Le boitier permet l’ouverture et la fermeture automatique de la  pulvérisation en fonction de la cartographie GPS générée suite au passage du drone sur la parcelle.
La zone bleue est la zone traitée de la parcelle, la zone noire est celle non traitée.

Triskalia a investi 150000 € dans plusieurs bineuses à guidage optique depuis 3 ans.

Un robot pour compléter le désherbage !

Si le binage des cultures peut amener une bonne maîtrise des mauvaises herbes entre les rangs de légumes, leur maîtrise sur les rangs reste un vrai défi dans un schéma alternatif. C’est ce qui a amené Triskalia à s’intéresser au robot autonome Ecorobotix, conçu pour intervenir sur la totalité de la surface, en distinguant plantes utiles ou mauvaises herbes, et en détruisant ces dernières par traitement hyper-localisé. On arrive ainsi à diviser par 20 les doses d’herbicides, et on peut faire appel à des désherbants
alternatifs d’origine naturelle. Triskalia a ainsi signé un partenariat et investi 100000 € aux côtés de la startup suisse Ecorobotix pour développer des modèles de reconnaissance visuelle sur certains légumes et apprendre ainsi au robot à travailler dans un champ d’épinards, de haricots… Rendez-vous en 2018 lors de la journée Planète Positive pour le voir en action !

La maîtrise des maladies

Avec son climat tempéré, la Bretagne est particulièrement exposée aux problèmes de maladies (pourriture) qui peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur la production. En haricots, le risque de maladie est d’autant plus fort que le volume de végétation est important, à l’inverse une végétation espacée et aérée limite la prolifération des champignons. L’idée est donc venue de cartographier le développement végétatif
au sein des parcelles, via un passage de drone, pour ne traiter ensuite que les zones les plus à risque, chez des producteurs équipés en agriculture de précision (coupure de tronçons) sur leur pulvérisateur.
À la clé : une diminution de 30 % d’emploi de fongicide. Triskalia a investi 5000 € dans la création d’un modèle de cartographie du développement végétatif en haricots, en collaboration avec la société Airinov.
Le projet a fait l’objet d’un essai grandeur nature en 2017, et sera confirmé en 2018 avant déploiement à plus grande échelle.

Toutes les actualités