Fermes de références Triskalia, témoignages sur l’agroécologie

3 août 2017

Quatre adhérents du réseau de fermes de références ont présenté les résultats des travaux menés depuis cinq ans lors des Assemblées Territoriales Triskalia fin mars.

Jean Dano (vice président pour le Morbihan, animateur de la table ronde), Anthony Bagot (agriculteur), Jean-Luc Le Bénézic (agronome) et Mathieu Guillard (technicien) lors de la table ronde de l'Assemblée Générale du Morbihan.

Jean Dano (vice président pour le Morbihan, animateur de la table ronde), Anthony Bagot (agriculteur), Jean-Luc
Le Bénézic (agronome) et Mathieu Guillard (technicien) lors de la table ronde de l’Assemblée Générale du Morbihan.

Un témoignage à trois voix entre l’animateur du réseau, un agriculteur et un technicien cultures a permis de mettre en avant 4 grands leviers pour améliorer la marge économique :
• la maîtrise des charges de mécanisation : une économie de près de 150€/ha/an est possible
• l’optimisation des traitements phytosanitaires : un meilleur positionnement permet de réduire de 30% l’usage des fongicides
• la synergie entre azote organique et minéral : en valorisant la fertilité naturelle du sol, les fermes les plus performantes ont un bilan équilibré
• l’intensification des fourrages, pour maîtriser les coûts d’alimentation.

Des exemples concrets dans les fermes

Bernard de La Morinière et Bertrand Paumier, agriculteurs, ont fait un exposé de leurs pratiques culturales (allongement des rotations, couverts agronomiques en interculture), qui leur permet de réduire de près de 40% leur investissement en produits phytosanitaires. Ceci en limitant fortement les charges de mécanisation (près de 250€/ha en moins par rapport à la référence régionale). Côté élevage, Anthony Bagot et Franck Jacolot, agriculteurs, ont présenté leur approche de l’intensification fourragère. La mise en place de dérobées productives (8 tonnes MS/ha en moyenne), couplées au maïs et aux betteraves fourragères, permettent de diminuer la variabilité des rendements et d’assurer une production de lait régulière. L’autonomie peut être améliorée grâce au couplage de mélanges protéiques (50% céréales, 50% légumineuses) et en adaptant en permanence les rations à chaque type d’animal.

Ces pratiques s’intègrent aux préconisations faites par l’intermédiaire des techniciens cultures et de la coopérative. Les solutions concrètes comme la gamme agrofourniture adaptée aux conditions bretonnes, des outils d’aide à la décision pour mieux piloter les intrants (Fongitech, Drone), mais aussi de nouvelles prestations innovantes (agriculture de précision) accompagnent la recherche d’amélioration des marges pour tous les adhérents Triskalia.

Toutes les actualités