Doper la productivité des sols par les intercultures

15 mai 2017

Le sol, plus qu'un support, est le premier socle vivant sur lequel on peut améliorer les pratiques. S’intéresser à la vie du sol, c’est déjà s’intéresser à son fonctionnement et raisonner ses interventions !

couverts végétaux sol agronomie

La vie du sol est le 1er indicateur du bon fonctionnement du sol.

 

Secteur longtemps ignoré, la vie du sol a un rôle déterminant pour les productions végétales. La productivité des systèmes en élevage dépend des interactions“sol – plante – animal”.

La couverture végétale : “ le gîte ” et “ le couvert ” !

Il y a encore 10 ans, les couverts étaient perçus comme une contrainte. Aujourd’hui, les couverts sont mieux utilisés et valorisés. Le rôle de couverture du sol est une protection au niveau de l’érosion et les risques de transferts d’éléments fertilisants et phytosanitaires à l’eau. La régulation de l’humidité et de la température avec le végétal optimise les échanges entre le sol et la plante. La limitation de l’amplitude thermique et hydrique permet de préserver et de faire prospérer les micro-organismes du sol assurant des conditions d’habitat adaptées. La couverture végétale assure directement l’alimentation de la faune du sol avec notamment l’apport de carbone et d’azote, et autres fertilisants aux champignons et bactéries ainsi que les résidus de cultures pour les vers de terre.

Quelles intercultures choisir ?

Nous avons défini chez Triskalia une gamme de mélanges d’espèces en intercultures allant des couverts agronomiques, préparant la productivité des cultures à venir, aux dérobées comme complément de fourrages pour les troupeaux bovins. La particularité bretonne est l’utilisation des intercultures majoritairement en dérobées pour l’alimentation des ruminants avec notamment des associations RGI avec des trèfl es annuels de type incarnat, micheli, squarrosum… prémélangés ou mélanges à réaliser. Les couverts végétaux assimilés à des engrais verts ont pour but de restructurer les sols et d’apporter de la matière organique fraîche avec les éléments fertilisants aux cultures suivantes. Ensuite ils peuvent aussi servir de rupture sanitaire dans la rotation et limiter fortement le salissement par une production maximale de biomasse.

Le couvert végétal joue un rôle structurant, nettoyant et assainissant dans la succession culturale. Pour s’en assurer, il suffit de le vérifier et observer sur une ou plusieurs parcelles, les effets escomptés entre un sol nu et un couvert vivant. Il est facile de visualiser par un simple coup de bêche les impacts de la compaction du sol notamment sur les entrées de champs.

 
Si vous êtes intéressés pour approfondir ces notions, vous pouvez solliciter votre technicien productions végétales pour participer en groupe aux journées Triskalia AgroSol proposées dans votre secteur.

Jean-Luc Le Bénézic

Capinov Agrosolutions

Toutes les actualités